PROMOTION : Minimum 3 nuits au lieu de 7 pour Le Pensoir et l'Ancestrale. En savoir plus >

L'Histoire Remarquable du Domaine Floravie

De la Batoche à la pointe à Santerre : le Domaine Floravie est né !

La presqu'île située à l'embouchure de la Rivière-Hâtée, qui se jette dans le Saint-Laurent, fut d’abord baptisée la "Pointe-à-Batoche", en référence à la première résidente des lieux qui mourut à l’âge vénérable de 98 ans.

La "Pointe" et les terres environnantes appartinrent à « la Batoche » et à son mari dès 1856. Ils la vendirent ensuite à W.D. Campbell, qui la revendit lui-même à sa sœur et à son beau-frère, Andrew Noble, pour la somme de cinq schellings. En contrepartie, le capitaine du Régiment Royal d'Artillerie s'engagea à pourvoir aux besoins de Jean-Baptiste Fournier et de son épouse jusqu'à la fin de leur vie.

La "Pointe" passa aux mains de Pierre Santerre, en 1889. Elle prit alors le nom de « Pointe à Santerre », nom qui désigne toujours officiellement la presqu’île. Les descendants de la famille Santerre offrirent ensuite le site de quelque 40 ha à l'Œuvre Langevin au début des années ’70. La communauté religieuse, dont l’Archevêque de Rimouski, en profitait pour des retraites, séminaires ou autres activités de recueillement.

Aujourd’hui, le « Domaine Floravie » permet à tous de profiter de ce magnifique havre de paix en permettant l’accès à la Pointe à Santerre par l’entremise de ses prestations éco-touristiques.